Les Chroniques Ciné de Francisco

Les Chroniques Ciné de Francisco

TRUE DETECTIVE, Les fleurs du mal

POLAR  

NIC PIZZOLATO  CARY FUKUNAGA

 

 

True_Detective.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 

Un cauchemar éclatant.

L'écriture de Pizzolatto (qui avait signé deux des meilleurs épisodes de The Killing) est nourrie de l'atmosphère poisseuse d'un Sud rural en totale déliquescence comme noyé dans les fumées des raffineries. Et les séquences de s'imprimer pour longtemps dans notre mémoire de cinévore. L'état de grâce au purgatoire. Au coeur de la Louisiane, magnifiquement filmée, deux flics vont affronter le mal absolu droit dans les yeux. Dix-sept ans durant... L'un a déjà traversé l'enfer et son pessimisme radical, lavé de toute illusion forcera son acolyte à tomber le masque. Parvenus "aux limites du monde connu" Rust Cohle et Marty Hart plongeront au fond du gouffre...

 

Écriture d'une puissance terrassante.

Une intrique immense, invoquant par clins d'oeils et citations directes le recueil de nouvelles fantastiques  "The King  in Yellow " écrit à la fin du 19ème siècle par un disciple d'Edgar Poe, l 'auteur  et feuilletoniste Robert W Chambers. Le roi en Jaune est un être, une "présence" maléfique régnant sur une cité imaginaire. La cité de Carcosa.

Les références à la cité fantastique de Carcosa interviennent  également à plusieurs reprises dans la série. (Ce lieu "mythique" est d'ailleurs à la base la création d'un contemporain de Chambers : Ambrose Bierce) Un bouquin auquel l'écrivain H.P Lovercraft vouait un culte absolu et qui constitua une influence majeure dans sa création du mythe de Chtulhu (monde réel/forces obscures) Avouez que l'on fait pire comme références... Un livre culte a donc nourri l'imagination du créateur de True DetectiveEt ça se sent. Si l'histoire est une "traditionnelle" chasse au serial killer, la densité du récit et la richesse des personnages, du pessimisme radical à la rage de vivre, en font un conte universel.

 

628484-true-detective.jpg

 

 

Acteurs habités, ou plutôt hantés. Réalisation magistrale. Décors et paysages de Louisiane totalement mariés au récit. Photographie hypnotisante... N'en jetez plus !

 

Les personnages et les images de True Detective vous hanteront longtemps après échappé à ce divin cauchemar magnifiquement raconté.  True Detective est désormais la nouvelle cathédrale du Serial Polar (à ranger aux cotés de monuments d'effroi tels que Seven ou J'ai Rencontré le Diable). Un film monstre de huit heures porté par un transfert Blu-ray d'une finesse admirable et dévorant de détails. Quelle photographie! L'admirable patine visuelle au grain subtil ne s'appréciera que sur notre divin support. Au fond du gouffre, le bonheur est total.

 

 

 

 Francisco,

 

 

 

 
 
 
 
 maxresdefault6-640x360.jpg
 
 
 
Coulisses

 

 true-detective-bts-set-2.jpg

 

 

 

 

 

 
 
 

 

    The Beauty Of

 

 



 

 

 

True Chroniques

 

 

artfichier_777966_4314767_201411263355121.jpg    artfichier_777966_5457374_201602044141912.jpg   artfichier_777966_8338957_201909082712337.jpg


 

 


 96151_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2014

8 x 55 mn

 

Le Blu-ray :   Un transfert Blu-ray d'une finesse admirable au grain subtil pour une patine d'une classe folle et des tableaux dévorant de détails. Une véritable sensation ciné, bien loin du lisse standard télévisuel.

 

 

Creator:

 

 

Director:

  

 

                                                                          TD1.jpg

                                                          




02/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi