FRANCISCOLAND ( à la poursuite du lapin blanc )

FRANCISCOLAND    ( à la poursuite du lapin blanc )

LES BRASIERS DE LA COLERE L'Amérique des damnés

DRAME                                  

SCOTT COOPER

 

À l'occasion de la sortie Blu-ray d'Hostiles, petite remise en avant d'un autre film de Scott Cooper cher à mon coeur

 

0322_poster02__130619020009.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Quand Out of the Furnace devient Les Brasiers de la colère...

Allez, oublions la piteuse affiche française et son titre désolant...

Voici un film simple et beau, triste et puissant, comme une de ces déchirantes ballades de Bruce Springsteen.
L'Amérique d'en bas sur les épaules d'acteurs magnifiques.

 

Christian Bale, acteur caméléon, s'impose désormais comme le digne héritier du De Niro de la grande époque. Cet acteur magnifique habite totalement son rôle. Posture, démarche, intonation, on y croit. Voici un superbe personnage sculpté dans le dur d'un quotidien ouvrier. Il incarne d'un manière fascinante et magnétique le rude mais digne et solide grand frère d'un Casey Affleck tout en fragilité. Deux partitions d'une grande justesse se font face et nous régalent. Deux personnages inoubliables qui vont affronter ici un Woody Harrelson au bord de l'implosion. Rongé par une violence écrasante 

Le reste de la distribution est sans fausses notes.

Zoé Saldana, nous bouleverse en deux trois scènes et quelques regards, Willem Dafoe, immédiatement crédible, côtoient également les présences discrètes mais indispensables de Forest Whitaker et celle plus anecdotique de Sam Shepard. Un Sam Shepard qui, dans ce rôle presque effacé, assume sa fonction d'"esprit protecteur". En effet, cette grande figure du cinéma US est d'abord un brillant écrivain et dramaturge dont l'oeuvre importante et imposante s'est toujours attaché depuis les années 60 aux tragédies ordinaires. Au parcours fracassés des oubliés de la vie.

On va dire que sa présence ici fait valeur d'hommage et de symbole.

 

fullwidth.ff7df335.jpg

Ainsi avance le film, une distribution de premier choix défendant ardemment un implacable récit de vies brisées.

La réalisation élégante sert au mieux ces figures en souffrance. Sans souligner ni appuyer exagérément, la caméra épouse ces vies avec un découpage maitrisé et un sens du cadre d'une grande délicatesse..

La photographie trempée à l'ombre de hauts-fourneaux apparait ici dans toutes ses nuances avec un Blu-ray qui assure pour délivrer un niveau de détail impérial et une sublime patine argentique.

 Le chef-op Masanobu Takayanagi (Happiness Therapy, Le Territoire des Loups, Warrior) peut dormir tranquille, son travail est ici sublimé.

 

Après un Crazy Heart franchement attachant mais au déroulement plutôt pépère, le jeune réalisateur Scott Cooper confirme donc son entrée dans la cour des grands. Les Brasiers de la colère (Out of the Furnace) déroule une histoire simple, linéaire, sans doute prévisible, mais comme le sont ces existences plombées.

Quand la violence et la vengeance finissent par envahir et gouverner ceux que la vie a dépouillé de tout…

Une oeuvre précieuse.

Humble mais profondément sincère et émouvante.

 

 

 

 

Francisco,

 

 

 

54ca9d5af547ce3c06e263bf_image.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au coeur du brasier



 


 

 

 

 

 

Mr Bale


 

 

 

 

 

 

 

MV5BMTg1MzAxMDMwNl5BMl5BanBnXkFtZTgwMjE0MTQyMTE@._V1_.jpg

 

 

 

 

 

 

L'avis des membres...


 

Spinaltap n'est pas franchement emballé et il le dit:

 

"je suis beaucoup plus réservé sur ce film qui s'annonçait pourtant très prometteur, en particulier au vu du casting. Une critique apposée sur la jaquette dit que ça rappelle "Voyage au bout de l'enfer". De toute évidence, mais c'est peut-être là le problème du film. Ce qui aurait pu être une autre grande oeuvre sur le traumatisme de la guerre dans L'Amérique des laissés-pour-compte se transforme finalement en un revenge-movie assez paresseux. Facilités scénaristiques, idée (géniale à l'origine) de mise en scène scandaleusement pompée dans "Le silence des agneaux", rôle donné à Sam Shepard pour la caution authenticité mais son personnage est inexistant?
Heureusement, il y a l'immense Christian Bale.
Ah et aussi "Release", ce sublime morceau de Pearl Jam qui ouvre et clôt le film sur son très beau plan final."

 

 

 

 

97222_front.jpg

 

 

 

 

LES BRASIERS DE LA COLÈRE

2013

1H50

 

LE BLU-RAY :  Le Blu-ray assure un niveau de détail impérial et une sublime patine argentique.

Director:

 

Writers:

,

 

Stars:

, , | »

 

 

 

 

 20604473.jpg

 

 

 



16/02/2015
0 Poster un commentaire