LES HEURES LIBRES

LES HEURES LIBRES

TRUE GRIT, l'Ouest, le vrai

Western mélancolique                                              
Joel & Ethan Coen

 

*****  

true_grit_movie_poster___fan_art_by_jswoodhams-d5dnyw4.jpg

 
 
 
 
 
 
 

 

 

Jeff Bridges Power.

Il ferait presque de l'ombre à John Wayne et Warren Oates, les premiers interprètes de cette figure iconique qu'est le justicier ivrogne Rooster Cogburn.. Voilà un sublime remake ou plutôt relecture du premier des deux romans que l'écrivain et scénariste Charles Portis consacra à ce truculent personnage (100 Dollars pour un Shérif suivi de Une Bible et un Fusil). True Grit est donc la troisième adaptation du premier roman après la version ciné d'Hathaway en 1969 et celle pour la télévision en 1978 de Richard T. Heffron.

 

Acteurs épatants, mise en scène d'une maitrise absolue aux mouvements caméra somptueux,  décors et direction artistique de premier ordre, musique de Carter Burwel en totale symbiose avec les éléments. Avec True Grit les frères Coen retrouvent les hauteurs stratosphériques de No Country for Old Men

Première claque: la photographie du film. L'oeuvre de sir Roger Deakins, fidèle compagnon des Coen qui a éclairé de son talent  la quasi totalité de la filmographie des frangins depuis Barton FinkTrue Grit est un triomphe visuel permanent. Un grand spectacle au sens le plus noble du terme. Une de ces oeuvres qui réconcilie avec les salles obscures et réaffirme la pleine puissance du grand écran sur la consommation télévisuelle. Cet immense directeur de la photographie signe là nombre de ses plus beaux tableaux et offre une magnifique déclaration d'amour au genre ô combien cinématographique du western. 

 

 32464f56d42226544b5aeeb79607a50f.jpg

 

true-grit-jeff-bridges-1.jpg

 

 

Je vous le disais, côté acteur, le Jeff-Big-Lebowski-for-ever-Bridges reprend bien plus haut que la main ce rôle tenu à deux reprises par John Wayne (de retour en 1975 avec Une Bible et un Fusil) puis  en 1978 par Warren Oates. Bourru, râleur, la voix éraillée à souhait, il est immédiatement crédible et totalement irrésistible. Il a, dans ses mouvements et son regard, cette fragilité qui plombe la concurrence. Il est Rooster Cogburn. Un nouveau personnage culte dans la filmo du Dude. 

À ses cotés Matt Damon n'est pas en reste. Son personnage de Texas Ranger un brin pathétique, souvent hilarant mais tout aussi attachant, tranche avec des années de Jason Bourne et nous rappelle combien la gamme de jeu de cet acteur est ouverte à tous les personnages. 

Mais la vraie révélation, le prodige de True Grit, c'est la jeune Hailee Stenfield ! Tout simplement prodigieuse. Agée de treize ans au moment du tournage, L'intelligence et les subtilités de son interprétation laissent a penser que de grandes choses s'annoncent pour elle... cette jeune fille dévore l'écran.

 

 

steinfeld-ae99a56821bda74ba5ec79c16a832b9ed54046d3-s1100-c50.jpg

 

 

On se régale également de la présence de Barry Pepper et Josh Brolin en grève de dentifrice pour incarner avec une apparente jubilation des hors-la-loi patibulaires à souhait. Un casting à la hauteur d'un film soignant tous les détails pour nous offrir le luxe de l'authenticité. Tout sonne juste, vrai et épais pour cette première incursion des frangins surdoués dans l'univers de l'Ouest rude et sauvage.

Autre plaisir, et non des moindres, le transfert Blu-ray s'offre le luxe de figurer sur le podium des top démo.  Niveau de détail à s'user la rétine et couleurs chatoyantes. De quoi profiter pleinement du travail exceptionnel accompli sur les décors et lieux de tournage. La perfection, jusque dans les moindres détails, c'est signé! 

 

Émouvant, drôle, triste, poétique, traversé d'éclairs de violence crue, True Grit est plus qu'un Western, plus qu'une énième chasse à l'homme. La quète devient rapidement dérisoire. La justice est en marche mais les bad-guys ne sont que de pauvres arriérés fuyant vers nulle part. Chef-d'oeuvre? Le passage des années devrait le confirmer.

En attendant la joie cinéphile est omniprésente, sur tous les plans, pour le plus beau des westerns depuis Impitoyable et Open Range.  Le final, d'une puissance émotionnelle dévastatrice, signe un très grand film sur les cabossés de la vie.

 

 

Francisco,

 

 

 
 
 
 
 
 
 
Toiles de maître

 

80c1e131ebbd7132f9db856af70ffac2.jpg

 

 

 


 
 
 
 
L'oeil de Jeff  

        

big-truegritbook-final-02.jpg

  

 

 

big-truegritbook-final-20b.jpg

 

 
 Jeff-Bridges-33-1000x512.jpg
 
 
 
 
Chroniques  Coen

 

artfichier_777966_7960352_201811185059913.jpgartfichier_777966_5228302_201510213646585.jpg51h-sGEFw1L._AC_.jpgartfichier_777966_4095706_201409140844917.jpgartfichier_777966_5611574_201604101320312.jpg

 

 

Dispo sur Netflix & Prime

91QEJoaQQvL._SL1500_.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2010

1H50

 

Le Blu-ray :   Ce transfert s'offre le luxe de figurer sur le podium des top démo. Niveau de détail à s'user la rétine et couleurs chatoyantes. De quoi profiter pleinement du travail exceptionnel accompli sur les décors et lieux de tournage. Grand bonheur HD.

 

Directors:

 

Writers:

  (screenplay),  (screenplay), 1 more credit »

 
truegrit_snow_primary.jpg


22/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi