FRANCISCOLAND

FRANCISCOLAND

THERE WILL BE BLOOD, le Citizen Kane d"Anderson

DRAME ÉPIQUE

PAUL THOMAS ANDERSON

 

there_will_be_blood_poster_final_by_the_amazing_bob-d5ne1hb.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le prétendant au trône sur ma top-ten liste...
Paul Thomas Anderson, réalisateur et scénariste, est ici à son zénith.

 

Trajectoires obsessionnelles d'âmes noires comme le pétrole où l'argent et la religion gouvernent les esprits. Leçon de mise en scène où la précision du cadre et le sens de l'épure touchent à la perfection. Un écrin de rêve pour une direction d'acteur magistrale. Gigantesque et intense Daniel Day Lewis. Ce prodigieux acteur-caméléon à la filmographie impressionnante tient peut-être ici son plus grand rôle. Daniel Plainview, personnage instantanément culte. Déterminé, opaque, totalement énigmatique. L'équivalent humain du monolithe de 2001. Capitaine Achab des plaines dévoré par sa seule obsession du pétrole.

 

Face à lui, un saisissant et pathétique Paul Dano  (Prisoners, Little Miss Sunshine, Monsieur Flynn) jeune prophète névrosé, hystérique. Totalement illuminé. Tous deux épousent un scénario ciselé, aux dialogues tranchants, adapté du bouquin d'Upton Sinclair Oil ! (1927).  Un de ces récits ou chaque nouvelle scène vient "grossir le monstre"dans une atmosphère unique de "fin de l'humanité".

 

eli-sunday-there-will-be-blood.jpg

 

Plans séquences d'une hallucinante maitrise. Partition musicale "ovniesque" orchestrée magistralement par Jonny Greenwood (The Master) Une photographie saillante signée Robert Elswit, membre éminent de la tribu Anderson (Magnolia, Punch Drunk Love, Boogie Nights) mais également l'homme qui a soigné les images somptueuses de The Town et du récent Night Call. Bref, une parfaite conjugaison de talents orchestré par un authentique visionnaire,  There Will Be Blood est ,selon moi, un des dix plus grands films américain de l'histoire du cinéma. Un diamant noir. Terrifiant descendant de Citizen Kane. 

Une claque monumentale.

 

Magnifique traitement HD son et image du Blu-Ray; Respect de l'aspect argentique impliquant une excellente gestion du grain et un niveau de détail qui sert au mieux la richesse des décors et une photographie impériale. Indispensable pour imposer le talent de Paul Thomas Anderson aux plus hautes cimes du nirvana cinéphilique. (oui je sais, j'aime verser dans l'emphase, mais là, franchement, ça mérite.)

Grand moment. 

 

 

 

 Francisco,

 

 

picture-2.png

 

 

 

Ours d'argent au festival de Berlin (2008)

Oscar du meilleur acteur pour Daniel Day Lewis

Oscar de la meileure photographie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Power                   Raccord Pro

 

Daniel-Day-Lewis-in-There-Will-Be-Blood.jpg 

 

 

 

 

 

              


 



 

 

 

Tarantino plante le décor

 


 

 

 

 

L'album

 

 blood_2.jpg

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 big_artfichier_777966_5263823_201511061921553.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Les contes d'Anderson           Joel Walden

 

therewillbeblood.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 61037_front.jpg

 

 

 

THERE WILL BE BLOOD

2007

2H40

 

 

Le Blu-ray :   Magnifique traitement HD son et image. Respect de l'aspect argentique impliquant une excellente gestion du grain et un niveau de détail qui sert au mieux la richesse des décors. Le tout dans l'écrin d'une "photographie 70's" impériale.L'effet prinicipal, à savoir le regard terrifiant du personnage est ici plus saillant que jamais. Le bonheur de la HD quand elle sert un chef-d'oeuvre.

 

 

Liens IMDB

Director:

 

Writers:

  (screenplay), (novel)

Stars:

  | »

 

 

 

 there-will-be-blood-opening.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Si vous aimez les trajectoires obsessionnelles, vous aimerez peut-être:


510BT7-EryL._AC_US160_.jpg51XtTysRfAL._AC_US160_.jpg51hVjd94PYL._AC_US160_.jpg51xVk5V3HXL._AC_US160_.jpg



15/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi