FRANCISCOLAND le grand cinoche des jours qui passent

FRANCISCOLAND le grand cinoche des jours qui passent

LES HEURES SOMBRES, brillant!

DRAME   GUERRE

JOE WRIGHT

 

1151712.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Une séance qui s'impose.

Pour tout le monde mais particulièrement pour tous les chefs d'état de nos belles démocraties, histoire de leur rappeler ce que signifie le vrai courage politique.

Tenir, faire face et résister sans jamais négocier avec la tyrannie. Les Heures Sombres résonnent avec force aujourd'hui. Si le théâtre de la guerre en Europe aujourd'hui est économique nous constatons que signer avec "le diable" n'est plus un problème. Le "seul contre tous" et la défense ardente de l'idée la plus noble et la plus pure de la liberté ont pris un sérieux coup dans l'aile.

 

Je suis parvenu au terme de ce très grand film avec les poings serrés et le sourire aux lèvres, ce qui ne m'étais pas arrivé depuis belle lurette.

Dans notre petite époque, le message et les mots de Winston Churchill sont un bain de jouvence.

 

Heures-sombres-Joe-Wright_0_1399_934.jpg

 

Quelle prestation! 

Gary Oldman ( en VO, of course) mérite de rafler tous les prix. Même si son incarnation est bien au-dessus de tout ça.

Il est irrésistible et bouleversant de bout en bout.

Son regard aussi malicieux que pétri d'humanité fait oublier les prothèses et le maquillage. Il met le feu à toutes ses scènes. La lipe boudeuse, Marmonnant ses mots, de l'oeil humide aux explosions de colère son personnage déborde du cadre. Oldman rend un fabuleux hommage à celui qui le premier refusa de s'incliner face à l'avancée écrasante du monstre de Berlin.

Il restaure plus qu'en 4K toute l'humanité de ce premier ministre dont personne ne voulait, cet ogre de vie intransigeant et féroce bousculant un univers de laquais.

 

Les grands réalisateurs ont toujours su qu'ils tenaient là un immense acteur. L'ex Sid Vicious des années 80, le Dracula de Coppola des années 90, Le Jim Gordon de Nolan des années 2000 nous avait récemment envoyé un signe fort de son génie dans La Taupe de Tomas Alfredson (2011),  mais c'est l'esthète réalisateur Joe Wright qui lui offre le rôle de sa vie.

Magnétique et instantanément attachant son Churchill va tout simplement réconcilier les jeunes génération avec l'histoire.

La preuve, mon fiston a adoré.

 

oqlbwfmujxanhqwypyhc.png

 

Car c'est bien un somptueux livre d'histoire que l'on parcourt ici, grâce à la mise en scène aérienne du réalisateur de Reviens-moi.

Joe Wright échappe à tous les pièges du théâtre filmé en éclatant dialogues et discours par une mise en image et un découpage virtuose. Une prouesse qui m'avait déjà totalement bluffé dans son adaptation particulièrement rafraichissante d'Anna Karénine.

Ici l'art du gros plan se mêle au sens du mouvement et du tempo.

Chaque séquence, chaque déplacement de figurant, s'organisent comme un ballet.

Chaque plan est un tableau. Une merveille visuelle cuisant doucement dans la patine feutrée de la photographie du magicien Bruno Delbonnel, le maître du cadre et de la lumière dInside Llewyn Davis, Big Eyes ou du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain.

 

Du spectacle de la guerre n'apparaissent que quelques plans aériens, comme le point de vue d'un dieu impuissant, nous renvoyant à l'implacable sensation d'écrasement du déferlement nazi. Mais le grand spectacle est permanent.  Celui du poids du monde reposant sur les épaules de Churchill.  Merci Gary Oldman. Tu as été à la hauteur de la tâche et la puissance de ton interprétation a sans doute galvanisé tes partenaires à l'écran. Comment ne pas évoquer l'émouvante complicité du couple Churchill royalement défendue par l'élégance farouche d'une magnifique Kristin Scott Thomas. Merci Mister Oldman d'avoir ressuscité un héros pour de vrai, l'homme qui a changé le cours de la guerre en restaurant l'espoir et la combativité aux heures les plus sombres de l''effondrement de l'Europe.

Voici donc un grand moment de cinéma, une oeuvre bienvenue et nécessaire.

Nous quittons la salle, vibrant d'émotion, avec au coeur cette saine envie de ne jamais céder.

Quelle que soit l'oppression.

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

heures_sombres_b.jpg

 

 

 

 

 

 Les-Heures-Sombres-Edition-Fnac-Blu-ray.jpg

 

LES HEURES SOMBRES

2017

2H

LE BLU-RAY : Somptueuse gestion des noirs, luxe de détails tout en respectant la finesse de la photographie. Nous tenons ici la dentelle de la HD. 

Director:

 

 

 

 

7791670006_gary-oldman-en-winston-churchill-dans-les-heures-sombres.jpg



04/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi