FRANCISCOLAND

FRANCISCOLAND

SHINING, i'm just going to bash your brains in !

HORREUR / FANTASTIQUE

STANLEY KUBRICK

 

Shining-Blu-ray-4K-Ultra-HD.jpg

 

 

 

Dans la rubrique "je-m'ai-régalé-en-le-revoyant" Shining m'a de nouveau cloué au canapé.

Je passais à la Fnac, comme ça, mû par une de ces ordinaires fringales compulsives de galette bleu lorsque soudain (ayant un peu décroché ces temps-ci des actus sorties) je tombe sur ce remaster 4K du film "hanté" par excellence : Shining !  de maître Kubrick avec en tête d'affiche maître Nicholson libérant tous les chiens de l'enfer.  

 

À peine rentré, je me suis dit "tiens je vais regarder les premières minutes, histoire de tester la bête". Erreur ! On ne rentre pas dans un film pareil sans se laisser enfermer. Impossible d'en sortir ! (notez l'allusion au labyrinthe)

 

Non seulement cette dégringolade dans la folie furieuse libérée de tous les codes du film d'horreur traditionnel (à l'époque) n'a pas pris une ride mais ce nouveau master 4K offre une totale redécouverte de ce chef d'oeuvre absolu.

Le bond en définition, le niveau de détail et le travail exemplaire sur la colorimétrie enterre la précédente version Blu-ray. Le tout sans jamais perdre la texture argentique du support originel.
Il est bon de préciser:

Je n'ai testé que le blu-ray simple, n'étant pas encore équipé 4K (Oui, je le confesse, sur un titre pareil, je suis jaloux de mon pote Celdran).

Inclut dans ce coffret, ce précieux disque a donc également bénéficié de ce nouveau master et vous permettra d'avoir sur votre étagère la meilleur copie dispo à ce jour. Quel que soit le support, la comparaison est sans appel. Finesse du grain, quasi plus de bruit dans l'image, et un étalonnage ravivant chaque séquence.

Non, vraiment, vous n'avez jamais vu le film comme ça, promis !

 

shining-film-stanleykubrick-jacknicholson.jpg

 

Mais

Parce qu'il y a toujours un Mais

conservez, malgré tout, la précédente version.

Pourquoi?

Parce-que cette remasterisation en profondeur ne propose que la version longue US. Une version qui, à mon sens, ôte un peu de mystère à l'ensemble en ajoutant deux-trois séquences trop "explicatives" et, lors du final, des éléments horrifiques un poil trop "grand-guignol" à mon goût.

Mais le génie de la réalisation et la progression implacable du récit sont bien là. Plus éclatants que jamais avec ces mouvements de caméra ample et fluides pilotés par l'inventeur même du Steadicam, Garrettt Brown !

Totalement immersifs, ces travellings virtuoses, en courte focale, font du décor de l'hôtel un personnage à part entière louvoyant autour des personnages avant de les enfermer... (notez, une nouvelle fois, l'allusion au labyrinthe).

 

Même quarante ans après, ne spolions pas cette expérience cinématographique qui se paye le luxe être autant sensorielle et viscérale que cérébrale et métaphysique. Signature du grand joueur d'échecs et admirable photographe de reportage qu'était le redoutable stratège Kubrick. Sur le fond comme sur la forme Shining procède de l'envoûtement. Le mal est partout à l'oeuvre. À l'extérieur des êtres comme à l'intérieur. Une mise en scène diabolique au service d'un récit glaçant.

 

Et puis il y a Nicholson.

Kubrick libérant sa folie après quarante prises d'une même scène.

Les chefs-d'oeuvre sont à ce prix. Sur certains plan, l'acteur a disparu. Stanley expose plein écran "La Part d'Ombre" d'un interprète phénoménal.

Il est douloureux de constater que quarante ans après cette terrassante leçon d'écriture, de mise en scène et direction d'acteur, on attend toujours la relève...
Bonne nouvelle également pour les mangeurs de bonus, Le making-of de Vivian Kubrick a également été restauré. Il donne une petite idée de l'atmosphère de ce tournage hors-norme. Une épreuve révélatrice et un cadeau pour tous ces professionnels exigeants et généreux, conscients de participer à un film "qui restera".

Effectivement, le régal est intact.
Pour tous les fans du Roi Stanley ce nouveau transfert est une fête !

 

Redrum... Redrum !  Redrum !!!

 

 

 Francisco, 

 

 

theshininghd_pub.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

no094-my-the-shining-minimal-movie-poster-chungkong-art.jpg

SHINING

1980

2H25 (version US)

Liens IMDB :

Director:

 Stanley Kubrick

Writers:

 Stephen King (novel), Stanley Kubrick (screenplay)  | 1 more credit »

 

 

 

shining-bts-cover-image.jpg



28/10/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi