Les Chroniques Ciné de Francisco

Les Chroniques Ciné de Francisco

SNABBA CASH, prendre cher

SÉRIE  POLAR  DRAME                                                                                     NETFLIX

JENS LAPIDUS

 

 

snabba-cash-2021-i-movie-poster.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vais faire très court. 

Ça vient de Suède et dans le cas présent "le modèle nordique" va vous emmener direct en enfer. Je suis tombé là-dessus un peu par hasard et quelle chance ! Pour moi, c'est du lourd. Âmes sensible s'abstenir. Merci Netflix pour cette claque en 6 épisodes soignant le crescendo.

C'est dur, âpre, violent, parfois même lourd à encaisser et surtout ça joue !

 

Ce casting à gueules à nous refaire la façade fait flamber ce polar social emballé comme du Jacques Audiard. (Essayez, vous verrez que je n'exagère pas) Snabba Cash déroule une réal de guerrier, solidement tenue avec cette photographie qui gratte bien dans le docu histoire de soigner la crédibilité et le réalisme de la chose. Le montage, impérial dans son tempo, tricote idéalement ces portraits croisés de plusieurs destins plombés par l'appât du gain.

 

 

aDee4pGLQyTm2lnvH8Uyt6x3vJW.jpg

 

J'ai cavalé, tambours battants, dans le sillage de ces parcours où trône en son centre celui de Leya (intense Evin Ahmad, croisée dans la série The Rain) jeune startupeuse bien décidée à s'arracher à sa cité. Après s'être fait balader par les loups de la finance et de la spéculation cette mère courage ira chercher les fonds pour son bizness auprès d'anciennes fréquentations pas vraiment portées sur la tendresse et la bienveillance.

Conséquence, tout s'emballe et là, ô lecteur bien aimé, je t'avoue que j'ai binge-watché tout le reste le souffle court et les yeux grands ouverts. Because, encore une fois, le jeu d'acteur. Tous épatants, prenant leur aise sur des dialogues soignés. Résumons. C'est bien filmé, les scènes d'action brisent les genoux et comme tout est bien écrit, résultat : on s'attache et on s'empoisonne !

 

Voilà, côté scénar je ne vous promets pas un voyage au pays de l'originalité mais, franchement, quand on se frotte au genre, les seules choses qui comptent sont l'art et la manière. Et là, clairement, c'est la manière forte.

Hé ouais, man, l'argent facile coûte parfois très cher.

Ici, ça fait très mal et c'est bon.

Carrément Netflixable !

 

 

 

Francisco, 

 


   

 

 

 


 

 

 

 

  

snabba-cash-saison-2.jpg
  

Liens IMDB :

 

Series Directed by 

Jesper Ganslandt ... (4 episodes, 2021)
Måns Månsson ... (2 episodes, 2021)

Series Writing Credits  

Oskar Söderlund ... (head writer) (6 episodes, 2021)
Michael Hjorth ... (1 episode, 2021)
Mona Masri ... (1 episode, 2021)
Mikkel Bak Sørensen ... (1 episode, 2021)
Jens Lapidus ... (unknown episodes)

AAAABV469jtWMHOEDUWyla6LCJU221dx6NOsq7nvphfKskvGqRVC_6ll5pKfrq8Rh_d-hwODJlzXnLZcd1UiuRlrhzUlWPisBqKHN_fHMGHr4FXr7PLA.jpg

 



20/04/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi