SUR LES AILES DU SOIR

SUR LES AILES DU SOIR

THE PLACE BEYOND THE PINES 'i'm still his father"

DRAME / POLAR

DEREK CIANFRANCE

 

 

 20503469.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

 

 

 

 

-  If you ride like lightning, you're going to crash like thunder. 

 

 

Quelques mots sur ce bijou revu hier soir, 8 ans après sa sortie. 

Tragédie, polar, chronique sociale, The Place Beyond The Pines embrasse la pleine matière du cinoche américain avec autant de rudesse que de tendresse pour ses fabuleux personnages.

 

Ce qui régale ici est la manière dont le réalisateur de l'âpre et bouleversant Blue Valentine fait rayonner ses acteurs. Sur cette histoire de filiation douloureuse au secrets dévastateurs l'ensemble du casting, des premiers aux seconds rôles, déroule une profondeur de jeu et une authenticité qui file droit au coeur.

On connait les partitions toujours magnétiques de Ryan Gosling et Bradley Cooper mais jamais la magnifique Eva Mendes n'avait dévoilé un regard aussi fragile. Dans leur sillage les jeunes Dane DeHaan et Emory Cohen bouclent le récit et soldent les comptes du passé avec une maîtrise qui offre un climax puissant à ce chant d'amours brisés. 

 

Comme dans tout grand film, les seconds couteaux consolident l'édifice. Quel plaisir de retrouver l'intense et menaçant Ray Liotta, le viscéral Ben Mendelsohn ou le chaleureux et élégant Mahershala Ali comme seule figure "paternelle" solide et rassurante dans cet univers de fêlures, mensonges et trahisons. 

 

174-cinemovies-ec6-2b1-410df9a2c897ca39700c19c6f7-movies-194891-19.jpg

 

 L'ambition du scénario ne pouvait que susciter un engagement absolu de la part de tous ces talents.

Quinze ans d'histoire, de familles et personnages hantés ou cabossés reliés par un drame commun. Trois actes magistralement écrits, réalisés, photographiés et mis en musique, pour un spectacle qui expose le meilleur du ciné indé dans sa peinture de l'Amérique d'en bas sans démériter aux moments les plus spectaculaires des séquences "polar". 

D'ailleurs, à ce propos, précisons que, souvent classé comme polar, The Place Beyond the Pines est bien plus que cela. L'intrigue a l'ampleur d'une tragédie universelle. Trajet de vies que le destin ne cesse de contrarier où le poids des erreurs passées pèsent lourdement sur les épaules des enfants à qui il appartient de s'en libérer, parfois de la plus douloureuses des manières.

En cela, porteur de ces notions d'héritages et d'une atmosphère à la mélancolie envoûtante, The Place Beyond the Pines appartient à la catégorie précieuse des films qui s'impriment et "résonnent" dans la mémoire cinéphile.

 

Huit ans après ma première séance, j'ai eu besoin de renouer avec ces images et ses personnages que je n'avais pas oublié.

Le temps est passé et le film a bien grandi.

 

 

 

Francisco, 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

film-beyond-the-pines-moto_hd.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

51brhsPUYHL 2.jpg

 

THE PLACE BEYOND THE PINES

2012

2H20

LE BLU-RAY: Impérial. Fabuleuse patine argentique. La chaude photographie de Sean Bobbitt rayonne sur ce transfert riche en matières et textures. Tout le charme du bon vieux 35mm Kodak

Director:

 Derek Cianfrance

Writers:

 Derek Cianfrance (story), Ben Coccio (story)  | 3 more credits »

 

 

 

Bild-232399h.jpg
 

 



29/03/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi