SUR LES AILES DU SOIR

SUR LES AILES DU SOIR

SAN ANDREAS, ne cherchez pas la faille !

FILM CATASTROPHE                    

BRAD PEYTON

 

 

180068.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme une bonne gauffre au sucre !

Immense plaisir coupable à nul autre pareil.

Bien sûr, c'est bourré d'invraisemblances et grossièrement schématique.

Mais ouais, c'est plein de personnages principaux imperméables aux chutes de pierre!

Mais on s'en fout, c'est pas le propos!

Avec San Andreas, nous sommes bien sur la planète cinoche.

 

C'est solidement torché et proprement mis en scène par Brad Peyton.

On s'assoit dans son petit wagonnet et on profite !

On peut même prendre des trucs à mâcher pendant le film. Ça gène pas.

Show must go on!

 

sanandreas_featured-665x285.jpg

 

Et c'est tout l'intérêt du film catastrophe.

Faire de cette apocalypse qui nous tend les bras, un pur instant de divertissement à vivre en famille ou entre potes.

Ce petit miracle de l'esprit humain qui, depuis attrape-ton-mamouth et les jeux du cirque, consiste ici à transformer le spectacle de centaines de grattes-ciels s'effondrant les uns sur les autres et la mort de dizaines de milliers de victimes hurlantes et innocentes en feel-good movie!  

Quand en plus le héros n'est autre que le monumental et furieusement sympathique Dwayne Johnson je veux bien croire en tout ce que je vois et savourer l'opulence ambiante.

Parce que côté destruction le résultat et plus que satisfaisant.

 

San Andreas c'est, comme son titre l'indique, la fin de cette insolente insouciance californienne. La fin d'un empire construit à cheval sur deux plaques tectoniques de Los Angeles à San Francisco.

La nature gouverne, man. Tout ça c'est du vent.

La leçon d'humilité va être servie bien fraîche. La terre va non seulement trembler à 9,6 sur l'échelle de Richter mais, ensuite, un bon vieux tsunami bien mal-élevé va te recouvrir tout ça bien comme il faut.

Et là, attention les yeux.

 

Le tour de manège est dantesque et, pour moi, incroyablement jouissif.

Rien que de repenser à la séquence du restaurant panoramique où la femme de Dwayne est saisie par le puissant séisme, mon coeur s'emballe.

Un hallucinant plan-séquence totalement immersif.

La sensation d'être au coeur de l'action est quasiment permanente.

Perso, je dis bravo.

D'autant que le niveau de détail de ce Blu-ray de compétition donne la pleine mesure du talent des truquistes et infographistes qui ont bossé sur le monstre.

 

 sanandreas-1460x950-1432843128.jpg

 

Bon, on ne va pas se raconter d'histoires, sur le fond, on reste quand même sur du très léger.

Mais c'est pas génant!

Ça laisse le champ libre au spectacle.

Un scénario léger c'est immédiatement rassurant. Et c'est important quand on parle de catastrophe. Surtout quand elle est naturelle. Parce que là, on ne peut rien faire. C'est la nature qui commande et c'est méga flippant parce qu'on sait que tout cela finira par arriver un jour.

 

C'est le moment de synthétiser tout ça.

Donc, nous en prenons plein la figure mais dans un doux cocon de clichés.

Tout est bien en place avec le recours à un héros, sauveteur et pilote d'hélicoptère, au sourire désarmant et aux muscles saillants que le début du film saisit, forcément, en pleine procédure de divorce.

 

Je vous laisse deviner la suite.

Sachant, petit indice, que sa femme est en train de refaire sa vie avec une endive...
Et, hyper important dans un film catastrophique, on trouve aussi un scientifique qui a raison mais que personne n'écoute et pi que après c'est trop tard quand on découvre qu'en fait il avait bien raison.

Comme j'ai immédiatement trouvé le héros hyper sympa, (on parle quand même de Dwayne- i'am the cavalry- Johnson) j'ai apprécié de deviner d'emblée qu'après quelques bonnes secousses, un tsunami et deux-trois démonstrations d'héroïsme pur, ce solide gaillard au coeur blessé allait tranquillement reconquérir sa meuf.

 

Parce que la morale de tout ça c'est qu'avec un minimum de muscu, deux trois notions de pilotage d'hélico, d'avion et de bateau, et une dose raisonnable de courage on peut survivre au pire et retrouver la confiance, l'admiration et l'amour des siens.

 

Ce n'est pas si compliqué que ça de susciter l'admiration.

Et ça, le cinéma français oublie trop souvent de nous le rappeler.

Chez nous, elle est là, la faille. 

 

Non, sérieux, San Andreas est costaud, spectaculaire, super drôle et sympa.

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

 048-canyon-quake.jpg

 

 

 

 

 

L'éclate totale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

san-andreas-dwayne-johnson-brad-peyton-set-photo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

133272_front.jpg

 

 

SAN ANDREAS

2015

1H50

LE BLU-RAY : Survols de paysages dévastés fourmillants de détails. Gros son et précision ahurisssante pour une maousse démo HD!

Liens IMDB

Director:

Writers:

(screenplay), (story), 1 more credit »
 

 

 

 

san-andreas-5.png

 



03/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi