LES HEURES LIBRES

LES HEURES LIBRES

LA PORTE DU PARADIS , nous irons tous

Western    Culte, somptueux (mais un poil chiant)
Michael Cimino

 

****           

PORTE+DU+PARADIS.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi soit-il

Fraîchement restauré. Le film maudit de Cimino. 

 

Tout y est à la fois monumental et profondément humble.

Du même Cimino je continue à préférer Voyage au Bout de l'Enfer pour la puissance de tir de son arc narratif mais l'ampleur et l'ambition de cette Porte du Paradis forcent le respect. Marche funèbre, mise à mort du rêve américain où les héros du passé, désabusés et mélancoliques, regardent s'envoler leurs dernières illusions. Un opéra mais les pieds dans la boue.

Sur le fond l'oeuvre retrouve enfin son âme et les personnages toute leur densité. Lent, parfois même étiré à mon sens, mais chargé d'amertume et de fureur comme un roman Russe, voici un film indispensable à toute Blu-raythèque digne de ce nom. Un grand et beau film chiant porté par de grands acteurs (la version longue permet de découvrir un tout jeune Mickey Rourke au destin ici prophétique) qu'il est nécéssaire de se cogner au moins une fois dans sa vie de cinévore parce qu'il sait nous offrir de grandes et miraculeuses séquences de cinéma entre deux assoupissements. Oui, je le sais, j'ai un côté bourrin qui me désole autant que vous, mais c'est ainsi. Entre une nouvelle séance de Skyfall et me retaper La Porte du Paradis, je n'hésiterai pas une seule seconde...

 

Causons Blu-ray.

Il s'agit bien de la mythique "director's cut" que l'on redécouvre ressucitée en HD. Un transfert Blu-ray identique à celui édité par Criterion en novembre 2012, restauration supervisée par le réalisateur. Et le résultat est bien là.

Hormis quelques effets de photographie vaporeux, limite flous, inhérent au choix esthétiques en cours au crépuscule des années 70, dont cette oeuvre, à l'image du flop du grandiose Raging Bull de Scorsese, signa l'enterrement, le rafraîchissement est notable et certains plans ravissent. Hormis le gain en détails, contrastes et couleurs ressuscitent.

Jusqu'à ce jour il fallait se contenter d'une pâle copie dvd de l'indigne version cinéma, amputée de plus d'une heure.  Pousser la porte de cette nouvelle version ressemble bel et bien à une entrée au paradis (des cinéphiles qui n'en n'ont rien à foutre du piqué et des lisses images numériques) La précision et souvent au rendez-vous et l'étalonnage est franchement réjouissant. L'aspect de l'oeuvre est enfin débarrassé de ce voile sépia qui nuisait à l'aspect naturaliste de l'oeuvre. Visuellement, la symphonie résonne de nouveau.

Disponible en France depuis fin 2013 il s'agissait là du cadeau de Noël ultime fait à tous les amants du dernier grand western romantique, humaniste et puissament contestataire.  Merci Carlotta, éditeur exigeant et courageux!

 

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

After Heaven

 

244513.jpg

 

 

 

   

 

 

 

 

71AP41LFp7L._SL1500_.jpg

 

 

1980

3H37

 

Le blu-ray : Un résultat  à la hauteur des espérances. Jusqu'à ce jour il fallait se contenter d'une pâle copie dvd. Niveau de détail plus qu'honorable, malgré une photographie "vaporeuse" très seventies et quelques flous inhérents au tournage. Le grain reste forcément présent mais soigneusement géré. La précision est au rendez-vous. Un étalonnage des couleurs enfin débarrassé de ce voile sépia qui flinguait le boulot du chef-op et nuisait à l'aspect naturaliste de l'oeuvre. Visuellement c'est une symphonie retrouvée.

 

Director:

 

Writer:

 
 

 

porte-du-paradis-la-photo-la-porte-du-paradis-971447.jpg



14/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi