Les Chroniques Ciné de Francisco

Les Chroniques Ciné de Francisco

LA MISSION, les héros sont fatigués

WESTERN                                                                                                       NETFLIX

PAUL GREENGRASS

 

 

1906110.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Les westerns se faisant rares et plutôt fan du furieusement sympathique Tom Hanks, j'attendais La Mission (News of the World) avec une certaine impatience. Ce que je vais faire c'est que pour le souffle épique, je repasserai. Le résultat de cette relecture de "La prisonnière du Désert" n'est pas honteux. Ce sont juste deux longues heures de western "en pantoufles".

 

L'ensemble est joliment photographié par le maître chef-op Dariusz Wolski ( Si vous n'aimez pas les derniers Ridley Scott saluez au moins leur mise en image) mais j'ai trouvé la mise en scène peu inspirée, pataude et parfois "instable" dans le mauvais sens du terme. On se la joue caméra portée pour faire "moderne" lorsque la séquence aurait gagné à plus d'assise.  On n'est pas chez Eastwood et le "sentiment d'urgence et de frénésie" cher au réalisateur des Jason Bourne Paul Greengrass tutoie souvent ici le hors-propos. Ce procédé faisait merveille dans son trépidant Bloody Sunday mais ici, même limité, il nuit à la fluidité de l'ensemble. La "Shaky-cam" c'est fini. Je propose qu'on se pose un peu.

 

Et puis le tout repose sur un scénario écrit à la mine de plomb.

Les dialogues fondent aussi vite que la partition sonore instantanément oubliable d'un James Newton Howard (The Dark knight, Incassable)  en petite forme. Les situations s'enchaînent sans grâce, d'une manière assez artificielle avant de se dénouer d'une manière trop souvent expéditive. Entre ces temps où l'action s'emballe le récit se traîne et s'étire en essayant de se donner des airs de grand western contemplatif. Seulement nous sommes très loin des instants de poésie transcendant la virtuose viscéralité de The Revenant, la sauvagerie de Hostiles ou l'irrésistible et profonde mélancolie de True Grit ou The Homesman pour ne citer que les dernières réussites et chefs-d'oeuvre du genre. Pour moi, l'encéphalogramme de La Mission est resté aussi plat que les plaines du Texas.

 

 

 WireAP_f08e239a09e8474fb496be3c9ee328a1_16x9_992.jpg

 

 

Bref, pour synthétiser disons que j'ai suivi tout cela sans souffrir mais sans jamais m'enthousiasmer non plus. Reste une dernière demi-heure plutôt émouvante et Tom Hanks que, de toute façon, je pourrais accompagner dans n'importe quel navet. Son humanité apporte le peu de vie et de profondeur à ce western figé dans les convenances du genre, même si parfois la "tristesse" du personnage semble se nourrir d'une certaine lassitude de l'interprète. Le truc plus rude c'est que, face à cette légende des grands écrans de ma jeunesse, la "petite enfant sauvage" ne m'a pas franchement bouleversé. Je n'ai pas senti "l'évidence du rôle" évoquée par Greengrass au moment du casting. C'est un peu gênant, vu le thème du film... Restent également les apparitions bienvenues de solides seconds couteaux du petit et grand écran comme Elizabeth Marvel (True Grit, House of Cards) ou Bill Camp (The Night of, Le jeu de la Dame)

 

Bon, évidemment, tout cela n'est que mon humble avis et je vous encourage à  Netflixer cette Mission, histoire d'ouvrir un peu le débat... 

Malgré tout, comme j'ai été un enfant bien élevé puis un adulte non-violent aspirant à l'amour et à la paix, je tiens également à remercier Netflix et Paul Greengrass  de nous avoir offert ce billet pour le Far West. Le geste reste noble et Tom Hanks en cow-boy, quelque part au niveau du vécu westernien, ça fait toujours plaisir.

 

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avis des lecteurs 

 

 

L'anominus

 

"Perso, je n’ai pas été au-delà de la demi-heure... Et pourtant moi aussi j’aime bien Tom Hanks. Je n’ai pas bien saisi dans quelle direction se dirigeait le film. Dommage ."

 

 

 

 

 

News-of-the-World-First-Look-lede.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LaMissionTomHanks-Banniere.jpg

 

2020

2H

Director:

 Paul Greengrass

Writers:

 Paul Greengrass (screenplay by), Luke Davies (screenplay by)  | 1 more credit »

 

 

news-of-the-world.png
  



20/02/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi