FRANCISCOLAND cinoche, amour, orages et épopées

FRANCISCOLAND    cinoche, amour, orages et épopées

LA MÉTHODE KOMINSKY elle est radicale !

FEEL-GOOD SÉRIE

CHUCK LORRE

 

2446817.jpg

 

 

 

 

 

 

30 minutes de bonheur multipliées par huit.

le traitement n'est pas très long mais La Méthode Kominsky est radicale.

Elle chasse la déprime passagère et vous garde au chaud.

 

On peut la regarder un petit peu chaque soir, se l'injecter en deux ou trois fois ou, dans mon cas, le plus désespéré, se la bingewatcher d'un seul coup. Faites comme vous le sentez mais, je vous promet que, si votre coeur fonctionne encore et que vous avez suffisamment de sens de l'humour pour traverser l'existence avec politesse, cette méthode vous fera du bien partout.

La recette est simple.

Vous prenez deux vieux acteurs absolument épatants

Michael Douglas & Alan Arkin

Vous leur filez une partition brillamment écrite par Chuck Lorre, le papa de Roseanne, Disjointed, Mon Oncle Charlie ou The Big Bang Theory

Vous les faites ensuite parler de la vie, de l'amour, de la vieillesse, du cancer et de la mort mais, surtout, de l'amitié et le tout sans oublier de torpiller chaque séquence émouvante d'un vibrant éclat de rire.

Vous obtiendrez alors la meilleure feel-good série de l'année après l'épatante saison 2 d'Atypical.

 

lead_720_405.jpg

 

Je ne vais pas m'étendre.
Juste vous dire que j'ai passé des moments délicieux en compagnie de Sandy et Norman.

C'est un chouette spectacle, de suivre ces deux personnages irrésistibles incarnés par deux légendes du cinéma qui n'ont plus rien à prouver. Les voir irradier tranquillement l'écran de leur présence furieusement rassurante dans notre époque de branleurs.

Parce qu'ici seuls le charme et l'intelligence règnent.

Ce n'est ni une tragédie ni un polar trépidant, juste un bonne tranche de vie. Le côté furieusement addictif de la chose se nourrit de la haute gastronomie du dialogue. Un régal de sensibilité et de pudeur décrochant, dès que l'occasion se présente, deux trois bons coup de pied dans les petites couilles de la bienséance.

L'humour, omniprésent et souvent cinglant, sied à ravir au personnage d'Alan Arkin. Michael Douglas, en coach d'acteurs et sémillant septuagénaire n'est pas en reste. Loin de là. L'alchimie fonctionne à plein régime.

On se régale. À peine la larme vient-elle à l'oeil qu'un trait d'esprit, soudain, vous dessinera un joli sourire.

C'est un peu ça le secret d'une bonne comédie, d'un bon feel-good movie.

Et, ici, ça file comme ça tout du long.

 

Tiens, un détail. Le plus graveleux. La Méthode Kominisky est capable d'aborder de manière quasi frontale les problèmes urologique inhérents au grand âge sans tomber dans le scato ou basculer dans du Michael Haneke bien plombant. Non, Norman et Sandy restent drôles et élégants en toute circonstance. Comme la vie, quand elle est réussie.

C'est un peu ça, dans le fond, La Méthode Kominsky.

La prostate se dilate, ça sert le coeur mais, globalement, c'est à pisser de rire.

 

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

the-kominsky-method-review.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

artfichier_777966_7962884_201811195946945.jpg

2018 -

8 x 30mn

 

Creator:

Chuck Lorre

 

 
 

 

 

kominsky_101_unit_02713r.jpg

 



19/11/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi