FRANCISCOLAND (à la poursuite du lapin blanc)

FRANCISCOLAND     (à la poursuite du lapin blanc)

IO, une fin du monde sans importance

SF POST-APO

JONATHAN HELPERT

 

io-affiche-1051343.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Chronique express

Histoire de vous éviter de perdre votre temps.

J'aligne deux trois phrases sur "le nouveau film post-apo de Neflix"car voilà le genre de production maison qui, lorsqu'elle est prise en charge par un réal sans vision, accouche d'une oeuvre atone.

Ce n'est pas une oeuvre d'artiste mais de technicien.

Il y a le point, des images en couleurs, un étalonnage soigné mais le tout défile sans le moindre signe de génie dans la mise en scène. Une succession de cadres désespérément prévisibles au service d'un scénario filandreux et d'acteurs prenant la pose sans avoir de véritables personnages à défendre. Rien ici ne s'incarne.

Tous les clichés du "film de survivants" y sont avec messages écolos débités scolairement et dialogues littéraires à plafond bas et poutres apparentes.

 

IO_Netflix_Header.jpg

 

L'actrice principale, Margaret Qualley (un peu plus convaincante dans la série The Leftovers) ne joue ici que de sa vague ressemblance avec Kristen Stewart sans en avoir ni le talent ni le charisme. Anthony Mackie, excellent Falcon des Avengers, débarque au milieu de cette morne plaine en montgolfière et fait du tourisme jusqu'à la fin. Rien ne surprend, rien ne trouble, IO glisse platement sur l'autoroute d'une image numérique et d'effets CGI soigneusements exécutés mais dépourvus de matière.

Film post-apo neuneu sans coeur ni rage, IO consterne surtout par sa singulière absence de caractère.

Ne serait-ce pas un avant-goût de la mort du septième art?

Un cinéma tout propre, sans fièvre ni folie ni fringale.

 

Voilà donc une fin du monde totalement anodine qui, si tout se passe bien, ne devrait laisser aucune trace dans la vigoureuse histoire du cinéma de genre.

C'est la seule bonne nouvelle.

 

 

 

Francisco,

 

 

 

 

IO_FilmFrame_01412.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

IO-Netflix-Banniere-800x445.jpg

 

IO

2019

1H35

L'image :  C'est net, pas flou et totalement plat. À l'image du film.

 

Director:

Jonathan Helpert
 
 
io-publicity_still-h_2019.jpg


19/01/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi