FRANCISCOLAND le grand cinoche des jours qui passent

FRANCISCOLAND le grand cinoche des jours qui passent

CASQUE D'OR le triomphe de la simplicité

BON VIEUX CLASSIQUE                   

JACQUES BECKER

 

CASQUE D'OR.jpg

 

 

Diamant brut du cinéma Français de la grande époque Casque d'Or n'a pas prit un cheveu blanc en soixante ans. 

Drame poignant, histoire d'amour impossible.

L'un des plus beaux duo de l'histoire du cinéma.

 

 1313149-Simone_Signoret.jpg

 

L"intrigue, d'une grande clarté, nous embarque dans une danse de vie et de mort bouleversante.

La raison: une galerie d'acteurs prodigieux de justesse et de charisme.

Hormis la lumineuse Signoret et un Reggiani bouleversant d'humilité et de détermination amoureuse,  on retrouve les épatants Raymond Bussières et Claude Dauphin à la tête d'une galerie de seconds rôles savoureux. 

Ravissement de dialogues ciselés interprétés avec force et une profonde conviction. Elevé "à la dure" par Jean Renoir dont il fut l'assistant dix ans durant, Jacques Becker nous a offert avec Casque d'or une certaine idée de la perfection.  Vérité dans la direction d'acteur jusqu'au placement de la caméra. Simple et juste jusqu'à l'évidence. Naturaliste mais effleurant par instant le réalisme poétique d'un Carné, ce chef d'oeuvre de Becker est peut-être le plus grand film de sa carrière (n'oublions pas Touchez pas au Grisbi et son dernier: Le Trou)

 

Cher cinéma Français, vous qui étiez en ce temps là le plus grand du monde, ramenez-nous s'il vous plait de vrais grands acteurs capables d'incarner leurs personnages sans postures et des mises en scène aussi limpides !!! Oubliez un peu les états d'âmes de bobos désoeuvrés, déambulant dans leurs grands appartements parisiens ou au bord de leur piscine au soleil du Midi et rapprochez vous de ceux dont la seule richesse est celle du coeur... Il serait grand temps aujourd'hui de tremper encore nos caméras là où le monde souffre et se bat.

Casque d'or, hommage aux humbles et  triomphe de la simplicité.

Lumineux...

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 casque-d-or-1952-15-g.jpg

 

 

 

 

 

49688_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CASQUE D'OR

1952

1H35

 

Le Blu-ray :     Une restauration olympique. Blanc immaculés et noirs profonds, niveau de détail spectaculaire compte tenu de l'âge du film. Encore plus réussi à mon sens que celle des Enfants du Paradis. La HD offre décidément de miraculeuses résurrections à ces "phares" du septième Art.

 

Réalisation

 

Scénario

  (scenario), (scenario), 2 more credits »

Casting

  | »

 

 

 

 

jpg_casque_d_or_1.jpg



21/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi