Les Chroniques Ciné de Francisco

Les Chroniques Ciné de Francisco

OBLIVION, triomphe visuel

SF   FANTASTIQUE                         

JOSEPH KOSINSKI

 

 

oblivion-affiche-imax.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Triomphe visuel absolu.

Oblivion fut pour moi le plus beau transfert blu-ray 2013. Sur le fond, sévèrement critiqué à sa sortie, il se situe pourtant loin au-dessus des Hunger Games, Divergente et autres mascarades SF de ces derniers temps.

 

Je sais qu'il est de bon ton ces temps-ci de plomber tout ce qui sort avec Tom Cruise au générique, mais son implication, encore une fois, est palpable à chaque plan. Acteur et producteur de grand talent sachant s'entourer des meilleurs et hisser chacun de ses films à un niveau d'exigence qui impose le respect (le mien en tout cas, quand je vois la paresse avec laquelle sont pondus la plupart des derniers blockbusters SF) Voici de la SF visuellement renversante et qui pense, interroge et privilégie l'atmosphère à l'action. 

 

 

Oblivion-01.jpg

 

 

La mise en scène, aux cadres amples et épurés, au découpage rigoureux, est d'une incroyable élégance et chaque plan est un festin pour les amoureux de la belle image. Le design de chaque élément du film est à tomber. Ces deux heures de grand cinoche regorgent de visions inoubliables. De vrais visions de cinéaste. Et le scénario, critiqué par beaucoup, fonctionne plutôt bien. Les séquences s'enchainent avec fluidité. Je pense qu'Oblivion restera. Dans vingt ans les fans de SF le regarderont  encore. Seul le temps est juge du sens et de l'importance d'une oeuvre. Pour moi Oblivion appartient à cette catégorie. Celle du cinéma de demain, techniquement renversant et interrogeant l'avenir et notre identité sans perdre le sens du spectacle.

 

Le résultat chez soi et en Blu-ray : Piqué atomique, niveau de détail hallucinant (les nombreux plans d'ensemble en 5K tournés en Islande sont à hurler de bonheur) traitement des couleurs absolument divin, contrastes abyssaux. Un orgasme rétinien comme je n'en avais plus vécu depuis la précision olympique de The Social Network, la restauration miraculeuse de Lawrence d'Arabie ou les couleurs irradiantes d'Avatar. Piste son idem. Énorme (en vo of course) et totalement immersive. Bref, c'est le Top démo définitif. Attention, sur un écran UHD, l'upscalling est susceptible de provoquer un vigoureux orgasme.

Redonnez une chance à OblivionUn bon film de pure SF, dont peu de critiques ont pris la mesure. Toujours cet anti-américanisme de base dont Tom Cruise, par son enthousiasme, son éternelle jeunesse et son sourire éclatant, incarne facilement le bouc émissaire.

 

 

 

 Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Making Oblivion  

 

20516579.JPG

 

 

 

 

 

                                                     

 

 

 

 

 

  The Beauty Of

 

 

 

 

 

 

 

L'avis des membres

 

 

Thierry

" Définitivement un de mes films préférés. La photo est effectivement d'une hallucinante beauté, la musique plutôt géniale, l'histoire vraiment excellente, et le tout en plein jour, ce qui est suffisamment rare dans le monde de la science-fiction pour être noté. C'est pour moi toujours un délice immersif que cette image sublime traversée par les ruades d'un vaisseau comme dessiné et profilé par Apple "

 

 

 oblivion-joseph-kosinski-3.jpg

 Joseph Kosinski 

 

 

 

 

 

Chroniques    Tom

 

artfichier_777966_5265586_201511071106145.jpgartfichier_777966_4586221_201502184931528.jpgartfichier_777966_5599933_201604055401434.jpgartfichier_777966_7848310_201808295731109.jpg


 

 

 

 

 

 artfichier_777966_3949378_201407241842480.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013

2H05

Le Blu-ray :    Vous avez lu le titre de la chronique? Ben voilà : Piqué atomique, niveau de détail hallucinant (les nombreux plans d'ensemble en 5K tournés en Islande sont à hurler de bonheur) traitement des couleurs absolument divin, contrastes abyssaux. Un orgasme rétinien comme je n'en avais plus vécu depuis The Social Network, la restauration miraculeuse de Lawrence d'Arabie ou Avatar. Piste son idem. Enorme (en vo of course) et totalement immersive.  Bref, Oblivion c'est THE Top démo.

Director:

 

Writers:

  (screenplay), (screenplay), 1 more credit »
 
 
oblivion01.jpg


23/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi