SUR LES AILES DU SOIR

SUR LES AILES DU SOIR

INTO THE WILD la dernière frontière

 DRAME                                             

 SEAN PENN

 

Into_the_Wild.jpg

 

 

 

 

 

 

Prendre le large.

 

Voici un film essentiel.

Aussi généreux dans la forme qu'implacable sur le fond ce fantastique road-trip donne corps au fantasme du "tout-larguer". Cette tentation du « grand départ » qui nous a tous traversé l'esprit un jour où l'autre. 

Road-movie, quête existentielle cruelle et romantique, Into The Wild brasse tous les grands mythes américains et notamment celui de la « dernière Frontière » Ultime passage de la civilisation à la nature sauvage.

 

Cet acte radical de sécession du personnage, inspiré d'une histoire vraie, à visiblement résonné en profondeur chez l'acteur-réalisateur. Il n’élude pas l’aspect égoïste de ce choix en exposant de manière bouleversante la douleur de l’absence pour les proches. Mais il ne cache pas son admiration pour le courage de ce jeune homme prenant également « tous les risques ». Une attitude familière à celle du réalisateur. Sean Penn s’est plusieurs fois « retiré du monde » au cours de sa carrière. Coupant régulièrement les ponts avec les artifices du métier. Disparaitre pour «  tuer l’acteur »  et retrouver «  l’homme».  

Ce film transpire la passion et l’engagement à chaque plan.

 

2007_into_the_wild_0081.jpg

 

Mais le poids du monde est là.

Une vision de la nature est débarrassée de tout idéalisme béat. Certes chaque paysage est magnifié par la sublime photographie d’Eric Gautier (Carnets de Voyage, Sur la Route) Mais au-delà des superbes lumières et du faste des vues aériennes sur l’Alaska, Sean Penn décrit un espace vierge, parfois menaçant et éternellement indifférent au sort des humains.

L’homme des villes n'y est pas attendu.

Il y risque chaque jour sa vie.

 

Le chemin de Chris McCandless est celui des extrêmes.

L’intensité des sensations seront à la mesure du périple mais aussi bien dans les moments de grâce que dans les instants d’effrois, de doute, de solitude ou de douleurs. Des émotions formidablement rendues par l'engagement total du jeune acteur Emile Hirsch. Fuir le Monde pour mieux revenir. Tel était le projet. Mais au final, seule la nature gouverne.

"L’enfer c'est les autres" écrivait Sartre.

"Le bonheur ne vaut que si il est partagé" répond Sean Penn dans cette œuvre épique et profondément humaniste.

 

Into-the-Wild-5.jpg

 

S’il y a des films qui méritent d'être revus en HD Into The Wild en fait partie. Le transfert est respectueux de la texture cinéma. Du grain mais un niveau de détail qui écrase le dvd. Les couleurs resplendissent et une profondeur de champ toute neuve ouvre au regard les espaces immenses filmés avec fièvre et passion par Sean Penn.

La mise en scène, parlons-en.

Tenu de main de maître par Éric Gautier, le chef-opérateur de Carnet de Voyage et Sur la Route (plus récemment, la série the Eddy), ce torrent d'images est le résultat de huit mois de tournages à travers l'Amérique.

Le prodige est que de cette matière gigantesque le film accouche d'un chef d'oeuvre pictural d'une admirable fluidité. Un somptueux carnet de route soutenu par une BO magnifique et un montage d'une increvable modernité signé Jay Cassidy. À l'oeuvre depuis le premier film de Sean Penn The Indian Runner, ce génie du tempo ( The Night Of, Foxcather, A Star is Born sont des modèles de rythme) livre ici un récit par chapitres fragmentant chacun la ligne temporelle sans jamais nous perdre. Cette construction "en flux" évoquerait même par instant la dynamique des films de Malick. Il délivre ainsi un torrent de sensations au fil d'un voyage multiple. Voyage à travers l'espace américain autant que dans la mémoire et l'envol spirituel de ce héros prométhéen. 

 

Sur le fond comme sur la forme Into The Wild est un manifeste autant qu'une oeuvre-monde qui, à l'avenir, résonnera de plus en plus fort au coeur de nos sociétés hystériques, étroites, aveugles et sourdes.

Un appel à la rupture d'une éternelle actualité.

 

 

 

 

 

  Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Being Christopher

           936full-into-the-wild-screenshot.jpg

 

 

 

 

 

 

 

True Story

 

 tumblr_m72av9uu761qdx5uao1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Tribute

 

into-the-wild-into-the-wild-09-01-2008-21-09-2007-20-g.jpg

 

 

 

 

 

                                                          Fan made - Alvaro Andrade

 

 

 

 

into-the-wild-sean-penn-axel-scoffier.jpg

 

 

 

 

 

artfichier_777966_4091744_201409122852234.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTO THE WILD

2007

2H30

 

Le Blu-ray :  Transfert respectueux de la texture cinéma. Du grain mais un niveau de détails qui écrase le dvd. Les couleurs resplendissent et une profondeur de champ toute neuve ouvre au regard les espaces immenses filmés avec fièvre et passion par Sean Penn.

 

 

 

Liens IMDB

Director:

 

Writers:

  (screenplay),  (book)

Stars:

  | »

 

 

 

large_299311.jpg

 

 



15/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi