FRANCISCOLAND. à la poursuite du lapin blanc !

FRANCISCOLAND.     à la poursuite du lapin blanc !

BLACK SWAN, de l'ombre à la lumière

DRAME                                                

DARREN ARONOFSKY

 

black-swan-9707.jpg

 

 

 

 

Digne descendant du Répulsion de Polanski Black Swan est un diamant noir. 

 

Natalie Portman dévoile ici la pleine mesure de son talent. 

Son engagement et son intensité de jeu nous kidnappent de la première à la dernière image.

Histoire d'une métamorphose sous le regard à l'écorché de Darren Aronofsky.

Avec Black Swan, le réal de The Wrestler nous plonge dans les ténèbres de l'obsession et de la névrose avec une grâce qui confine au sublime. Un parcours destructeur magistralement filmé qui résonne comme l'écho du personnage de Randy "The Ram".

Un abandon à  l'art, violent, impitoyable et ouvert à tous les sacrifices...

Après le combat, la danse. Mais les douleurs et la mesure de l'épreuve, réussir ou disparaitre, sont les mêmes.

 

blackswan11.jpg

 

Le cinéma Américain est capable du pire mais il reste écrasant, inégalable, à son meilleur. A l'image du réalisateur lui-même.  Pompeux et obscur dans ses oeuvres mystiques, The Fountain ou Noé,  terrassant et bouleversant quand il se tient au plus proche de l'humain et du corps, The Wrestler, Requiem for a Dream. 

Sa mise en scène est ici incandescente. L'ouverture, magistrale, donne le ton. Les frontières resteront floues et le récit, schizophrénique,  basculera en permanence des ténèbres à la lumière jusqu'à se mêler dans un prodigieux final...

 

Un bonheur n'arrivant jamais seul, le transfert Blu-ray est admirable. 

Piqué et détails de haute tenue ne se voient jamais entravés. Un exploit face à une matière filmique granuleuse et volontairement "filtré". Une image épousant une vision du réel malade et parasitée. Tourné en 16mm gonflé en 35, un travail photographique osé et au final exemplaire signé Matthew Libatique (My Own Love Song) , directeur photo attitré d'Aronofski (except The Wrestler ) Une collaboration fructueuse et un travail sur "la matière" visuelle totalement fascinant qui aboutira aux nirvanesques visions et hallucinations du récent Mother. (véritable tour de force passé odieusement inaperçu dans notre époque de neuneus Facebookisés)

Tant sur la forme que sur le fond voici un titre incontournable pour toute Blu-raythèque qui se respecte.

 

 

 

 

 Francisco,

 

 

 

 

 

 

 

Côté coulisses


 

 

 black-swan-2011-14580-844187742.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Naissance d'une étoile


 

 

black-swan15.jpg

 

 

 

 

                            

 

 

 

 

 

 

black-swan-movie-trailer-270810-1.jpg

 

 

 

 

THE ART OF ARONOFSKY             Stephen Davis


 

 


 

 

 

 

 

43269_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BLACK SWAN

2010

1H50

 

Le Blu-ray :   Admirable. Piqué et détails de haute tenue ne se voient jamais entravés. Un exploit face à une matière filmique granuleuse et volontairement "filtré".

 

Director:

Writers:

(screenplay), (screenplay), 2 more credits »

Stars:

, , | »

 

 

 

4060_17.jpg

 

 



28/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi