FRANCISCOLAND

FRANCISCOLAND

A STAR IS BORN, I just wanted to take another look at you

DRAME / FEEL-GOOD MOVIE

BRADLEY COOPER

 

DmcRx2jXgAEoQVv.jpg

 

 

 

 

 

 

Que demander de plus?

Ce quatrième relooking d'Une Étoile est Née déborde d'amour et de musique.

Des mélodies défendues "en live" et qui restent en tête longtemps après la séance. A Star is Born est bel et bien un authentique chant d'amour. Sa générosité et sa fringale à défendre sa musique et ses personnages offrent du coeur et du souffle à chaque séquence.

 

En haut de l'affiche, deux totems.

Lady Gaga est entière et authentique  dans son rôle de "girl-next-door" accédant à la notoriété. Immédiatement attachante. Son talent est évident. Il s'impose dès sa première "scène" chantée ou le fantôme d'Edith Piaf  vient hanter ce puissant moment de grâce. La Lady est belle et bien réelle.

Bradley Cooper irradie. Il défend son rôle comme il défend son film. Avec un total engagement. Ravi de pouvoir délivrer toute l'humanité de son regard fragile dans cette sublime histoire d'amour. Une histoire que l'on connait, dont on pressent le déroulement, mais qui sublime tous ses clichés grâce à ce duo magique.

Deux acteurs "stars" n'ayant pas peur de jouer de cet effet de miroir et d'égratigner au passage ce même système qui les a "fabriqué".

 

59019-image_5b885e94a4b9c.jpg

 

Cette sensation "d'acteurs se délivrant", cette soif d'authenticité et d'humanité, cette crainte de trahir son art, de le dissoudre dans le succès, est au coeur de toutes les versions de A Star is Born, depuis celle de George Cukor avec Judy Garland et James Mason en 1954 (je n'ai pas vu celle de Wiiliam Wellman en 1937)

Au coeur du film, Jack glisse à son grand amour cette réplique simple et sublime :

 

- If you don't dig deep into your fuckin' soul you won't have legs.

I'm just telling you that. If you don't tell the truth out there you're fucked. All you got is you and what you have to say to people and they are listening right now and they are not going to be listening forever"

 

L'amour pour les personnages s'affirme également dans la sublime distribution des seconds rôles.

Grâce à cette distribution A Star is Born aligne toute une série de petits moments de jeu magnifiques. Des "instants vrais" qui nourrissent le film et lui apporte sa profonde respiration. Tout en restant dans les clous du mélodrame, sans rien révolutionner, Bradley Cooper signe ainsi un grand film bien vivant.

 

En plus de s'affirmer d'emblée comme un grand directeur d'acteurs, ce "jeune réalisateur" nous sert le tout avec une élégance de Grand Chef. Sa mise en scène, posée, laisse au jeu le temps de s'épanouir. d'habiles plans-séquence lors des scènes de concerts favorisent l'ivresse, la fièvre et l'immersion. Un bel ensemble drapé dans le velours  de la photographie chaleureuse de Mathew Libatique ( Black Swan, My Own Love Song, Requiem for a Dream). C'est le "feel Good" du métrage. De belles images illustrant une belle histoire racontée par des personnages inoubliables. Tout ça tient bien chaud à l'âme.

A Star is Born est un beau moment de cinéma qui ne prétend pas être autre chose, prend soin de nous et nous garde d'un bout à l'autre au creux de ses bras.

 

 

 

Francisco,

 

 

 

fcfc9f0a2b1f79b01f86dfe079c9e946.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

To be true



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 51q3KhOLrhL._SL1000_.jpg

 

 

A STAR IS BORN

2018

2H15

LE BLU-RAYC'est puissant et cristallin à écouter, c'est élégant, beau et chaud à regarder. Un transfert HD à l'image du film. (Et merci aux éditeurs pour le Steelbook!)

 

 

Liens IMDB

Director:

Bradley Cooper

Writers:

Eric Roth (screenplay by), Bradley Cooper (screenplay by) | 7 more credits »

 

 

 

_31702bca-cdfb-11e8-b6ee-f919934f6f9c.jpg



18/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi